Get Adobe Flash player



Pour comprendre

La fabuleuse histoire de M. et Mme Pognon

Lettre d'infos

Pour être informé des initiatives "Jeunes CGT".


Nom:

Email:

Veuillez rendre accessible en écriture le répertoire du cache !

Un train pour mémoire...

Un train pour mémoire d'Auswitch
Bannière
Accueil


3 bonnes raisons de se battre pour les retraites !

La bataille des retraites est une affaire de jeunes. En effet, ils seront parmi les plus touchés par cette réforme que veut imposer en force le Gouvernement. Il est donc indispensable de rester mobilisé pour gagner. Tous ensemble, nous y parviendrons !

Acheter viagra en ligne - https://achatfrance.net/viagra.htm

1/ ALLONGER L’ÂGE DE DÉPART EN RETRAITE AUGMENTERA LE CHÔMAGE DES JEUNES

Aujourd’hui, 25% des jeunes sont demandeurs d’emplois. Avec cette réforme, chaque année, ce seront des centaines de milliers d’emplois en moins pour eux à cause du recul de l’âge de départ. Alors pour que les jeunes trouvent un emploi, laissons partir à 60 ans nos ainés qui l’ont bien mérité. Rappelons que selon l’INSEE l’espérance de vie en bonne santé en 2008 était de 63,1 ans pour les hommes et 64,2 ans pour les femmes. Comment peut-on, dans ces conditions, imaginer devoir travailler jusqu’à 67 ans !?

2/ SI LE SYSTÈME PAR RÉPARTITION N’EST PLUS GARANTI, LES JEUNES DEVRONT PAYER DOUBLE

La loi prévoit l’allongement à 42 ans de la durée du travail nécessaire pour une retraite à taux plein et le recul de l’âge de départ à 62 ans. À l’heure actuelle, les jeunes ne trouvent un CDI qu’à 27 ans en moyenne !!! Il sera donc de plus en plus difficile de disposer d’une retraite à taux plein. Les jeunes seront donc contraints de consacrer une partie de leurs revenus à compenser les baisses de retraites de leurs parents. Dans le même temps, ils seront bien obligés de continuer à financer leur propre retraite.

3/ MAIS OUI, IL EST POSSIBLE DE FINANCER UNE AUTRE RÉFORME DES RETRAITES !

Dans le scénario retenu par le Gouvernement, le PIB devrait quasiment doubler et passer de 1900 milliards d’euros par an à 3700 milliards d’euros en 2050. Sur les 1800 milliards produits en plus chaque année par les salariés, en attribuer 105 milliards suffirait à financer les retraites. Est-ce scandaleux que 6 % de ces richesses nouvelles soient attribuées aux retraités qui ont contribué à les produire ? Car c’est bien cela que nous dit le Gouvernement, le regard en coin vers ses amis de la finance.

Le premier élément de financement est de mettre en place de réelles politiques enfaveur de l’emploi. Un million de chômeurs en moins, c’est 5 milliards d’euros de plus dans les caisses.

De même, plusieurs éléments de rémunération échappent actuellement à toute cotisation sociale (participation, intéressement, bonus, stock-options...). Les soumettre aux mêmes cotisations que les salaires rapporterait environ 10 milliards d’euros par an.

D’autre part, la suppression des allégements de cotisations sociales dont bénéficient d’abord les entreprises rapporterait, d’après la Cour des comptes, entre 67 et 73 milliards d’euros chaque année. Aucune étude n’ayant démontré leur efficacité économique ou sociale.

La CGT revendique également l’augmentation des salaires. En effet, la baisse de la part des salaires dans les richesses produites représente pour les salariés un manque à gagner de 200 milliards d’euros chaque année par rapport au début des années 80. Et des salaires plus élevés, c’est aussi plus d’argent pour le financement de la solidarité !

REVENDIQUONS L’AMÉLIORATION DE NOS RETRAITES POUR :

  • garantir la possibilité de prendre sa retraite dès 60 ans ;
  • assurer des pensions d’au moins 75 % du revenu net d’activité pour une carrière complète, en intégrant notamment les périodes :

• de précarité subies,

• d’étude,

• de stage,

• ou encore d’apprentissage ;

  • réduire les inégalités (départ anticipé pour les métiers pénibles, prise en compte des droits familiaux pour ne pas reproduire les inégalités lors de la retraite, notamment pour les femmes ayant eu des enfants).

>>> Télécharger le tract ici